C'est moi, François

À propos

Après avoir lu "La lettre à Dieu" qui clôt Le Pain perdu, le pape François décide de rendre visite à Edith Bruck. Cet événement considérable, suivi de plusieurs autres rencontres, est ici raconté sur un ton à la fois tranchant, caustique, ému et poétique. Cette méditation à deux, entre le chef de l'Église catholique et une déportée juive athée, se termine sur l'horreur de la guerre en général et celle de l'Ukraine en particulier. (Olga, l'aide à domicile de l'auteur, toujours présente, est ukrainienne.) Le pape, dans sa préface, souligne l'envergure humaine exceptionnelle d'Edith Bruck et, hanté par la culpabilité de sa communauté quant à la Shoah, situe cette tragédie du xxe siècle sur un plan temporel beaucoup plus vaste, ouvrant vers une réflexion métaphysique.

Rayons : Religion & Esotérisme > Christianisme > Christianisme généralités > Biographies / Hagiographies / Monographies

  • Auteur(s)

    Edith Bruck

  • Éditeur

    Editions Du Sous Sol

  • Date de parution

    18/11/2022

  • EAN

    9782364686953

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    144 Pages

  • Longueur

    18.6 cm

  • Largeur

    12 cm

  • Épaisseur

    1.3 cm

  • Poids

    140 g

  • Distributeur

    Mds

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Edith Bruck

  • Naissance : 3-5-1931
  • Age : 91 ans

Edith Bruck, née Steinschreiber, voit le jour le 3 mai 1931 à Tiszabercel en Hongrie. À sa déportation, elle consacre à partir de 1959 plusieurs récits et poèmes dans la langue italienne qu'elle a adoptée en choisissant de vivre à Rome, dès 1954. Journaliste, scénariste, documentariste, comédienne, cinéaste, dramaturge, elle a multiplié les activités, sans jamais renoncer à témoigner de son expérience et sans jamais recourir à la haine.

empty