Le monde terrible

Traduction PIERRE LEON  - Langue d'origine : RUSSE

À propos

« Poésie/Gallimard » est une collection au format poche de recueils poétiques français ou traduits. Chaque volume rassemble des textes déjà parus en édition courante - tantôt du catalogue Gallimard, tantôt du fonds d'autres éditeurs -, souvent enrichis d'une préface et d'un dossier documentaire inédits. Élégant viatique pour les amateurs de poésie, la collection offre des éditions de référence, pratiques et bon marché, pour les étudiants en lettres. Aujourd'hui dirigée par André Velter, poète, voyageur et animateur de plusieurs émissions sur France Culture, la collection reste fidèle à sa triple vocation : édition commentée des « classiques », sensibilité à la création francophone contemporaine (Guy Goffette, Ghérasim Luca, Gérard Macé, Gaston Miron, Valère Novarina...) et ouverture à de nombreux domaines linguistiques (le Palestinien Mahmoud Darwich, le Libanais d'origine syrienne Adonis, le Tchèque Vladimír Holan, le Finnois Pentti Holappa, le Suédois Tomas Tranströmer et récemment l'Italien Mario Luzi, deux mois seulement après sa disparition...).



Rayons : Littérature générale > Poésie

  • EAN

    9782070414147

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    384 Pages

  • Longueur

    17.7 cm

  • Largeur

    11 cm

  • Épaisseur

    2.1 cm

  • Poids

    295 g

  • Distributeur

    Sodis

  • Support principal

    Poche

Alexandre Blok

Alexandre Blok est né en 1880 à Saint-Pétersbourg. Il est élevé par ses grands-parents maternels dans un milieu aristocratique et cultivé propice à développer son intelligence précoce. Il rédige ses premiers poèmes dès l'âge de cinq ans ! En 1903, il épouse Lyuba Mendeleeva (fille d'un grand chimiste). Mais cette relation malheureuse le conduit à mener une vie tumultueuse, à fréquenter des prostituées. En 1905, Blok accueille avec joie la Révolution. Patriote, son oeuvre est intimement liée à la destinée de son peuple. Elle s'inscrit dans la lignée des symbolistes russes qui voient la poésie comme une possibilité d'établir une relation entre l'homme et le cosmos. La musicalité y tient une place majeure. Douze paraît en 1918. Blok produira quasi simultanément, deux jours après, Les Scythes, puis n'écrira plus rien jusqu'à sa mort, hormis quelques articles. Face aux errances du pouvoir, il préfère s'écarter des nouveaux hommes forts de Russie. Ce dénigrement lui vaudra de ne jamais voir aboutir sa demande de passeport pour se rendre à l'étranger afin de se soigner. Il meurt prématurément le 7 août 1921, terrassé par la maladie (probablement la syphilis).

empty