Pocket

  • Quand Ryszard Kapuscinski arrive comme journaliste à Accra, la capitale du Ghana, il ne peut soupçonner que ce voyage sera le début d'une passion qui ne le quittera plus. Pendant des années, ce grand reporter, observateur exceptionnel, sillonne le continent noir, habite les quartiers des Africains, s'expose à des conditions de vie qu'aucun correspondant occidental n'aurait acceptées.
    Car Kapuscinski s'intéresse surtout aux gens. Le tumulte de la vie quotidienne le passionne.

  • S'il existait un dieu des reporters et des envoyés spéciaux, il se nommerait Hérodote. Le " père de l'histoire ", comme disait Cicéron, est le premier à parcourir le monde antique avec pour seul désir celui de le connaître, le comprendre et le raconter. Rien n'échappe à son regard d'enquêteur et de géographe, d'anthropologue et d'explorateur. Vingt-cinq siècles plus tard, Ryszard Kapuscinski, lecteur infatigable et admirateur inspiré de son illustre prédécesseur, rôde aux confins de la Chine, de l'Inde ou de l'Afrique. Curieux affamé, ennemi juré de l'exotisme et du pittoresque, il observe, discute, écoute, s'émerveille. Le périple d'un promeneur prodigieux, souriant et toujours inattendu, dont les chemins traversent les cinq continents.

  • Choisies parmi plus de mille pages d'articles et d'interviews, ces quelques dizaines de questions et réponses sont précieuses pour en apprendre davantage sur la profession exercée par Ryszard Kapuscinski, niais aussi sur lui-même, sa personnalité, sa passion du voyage, ses reportages exceptionnels, son goût du risque. Kapuscinski évoque ici sans concession la déontologie de son métier, les manipulations et les pressions des médias que subissent les reporters d'aujourd'hui, et aborde avec une belle sincérité l'art de l'écriture, et la conception philosophique de son travail. Une sorte de testament d'écrivain du grand reporter disparu en janvier 2007 qui revient sur les moments torts de son oeuvre. Un petit livre riche, drôle parfois, qui étonne par la modestie de ses aveux.

  • Avec ces réflexions, fruit d'une vie entière de voyages, Ryszard Kapuscinski pose un oeil nouveau sur le concept de l'Autre en Occident.
    À travers le prisme de ses rencontres en Afrique, en Asie et en Amérique latine, il observe la vision du monde qu'a cultivée l'Occident au-delà des frontières européennes, de l'Antiquité à aujourd'hui. Il examine ainsi le regard porté par nos sociétés sur les habitants du Sud, toujours considérés comme des étrangers hostiles, objets d'étude plus que partenaires assumant pleinement la responsabilité du destin de l'Homme.
    Dans un monde de plus en plus globalisé et de plus en plus polarisé, Kapuscinski démontre à quel point l'idée de l'Autre demeure un défi permanent pour l'esprit humain.

  • Dans ce recueil posthume, le grand reporter Ryszard Kapuscinski montre son visage de journaliste engagé. Son regard se porte sur trois points « chauds » de la planète dans les années 1970 : Moyen-Orient, Amérique du Sud et Afrique. Décrivant des mouvements partisans ou révolutionnaires, il s'attache chaque fois à un destin particulier pour dresser un tableau politique plus général. Le monde qu'il peint est absurde, cynique, la violence y est omniprésente, la démocratie y est un paravent à toutes les hypocrisies.
    Kapuscinski livre des textes superbes, une analyse unique et distanciée et des réflexions puissantes sur le silence et la dictature. Comme toujours, l'écriture est précise, intelligente, et le propos férocement actuel.

empty