Plon

  • ce livre est un extraordinaire voyage où kapuscinski nous restitue le souvenir de ses premiers périples en relisant hérodote, cet historien grec considéré comme le " père de l'histoire ".
    pologne, inde, chine, soudan, iran, congo, autant de pays traversés sur lesquels le journaliste pose un regard acéré mais empreint d'une grande tendresse. souvenirs du reporter et commentaires sur hérodote s'entrecroisent pour former une profonde réflexion sur le statut de journaliste : pour kapuscinski, hérodote demeure un précurseur de l'investigation journalistique et un historien à la sensibilité unique.
    l'auteur nous montre " le grec " à l'oeuvre, insiste sur sa passion de découvrir le monde, alliée à un rigoureux esprit critique qui prône le respect de la multiplicité des sources d'information et la confrontation objective des points de vue. mes voyages avec hérodote foisonne également de passages dessinant une pensée riche et subtile sur le monde : analyse des oppositions est/ouest dans un contexte de guerre froide, antagonismes europe/asie, spiritualité indienne, philosophies chinoises, discussions sur l'art, la mémoire, la négritude et le colonialisme...
    un livre dans la lignée des grands reportages de kapuscinski, instructif et passionnant.

  • Le grand reporter Ryszard Kapuscinski, disparu en janvier 2007, donne ici, en quelque sorte, son testament d'écrivain. Choisies parmi plus de mille pages d'articles et d'interviews, ces quelques dizaines de questions et réponses sont précieuses dans le sens où elles renseignent le lecteur sur la profession exercée par Kapuscinski, mais aussi sur lui-même, sa personnalité, sa passion du voyage, ses reportages exceptionnels, son goût du risque pour défendre des valeurs qui lui sont chères, la solitude et la peur accompagnant son travail quotidien, la difficulté de ce travail d'écriture qu'il compare à un véritable bagne. Ryszard Kapuscinski évoque sans concessions la déontologie de son métier, les manipulations et les pressions des médias que subissent les reporters d'aujourd'hui, et aborde avec une belle sincérité l'art de l'écriture, et la conception philosophique de son travail. L'ouvrage a également le mérite de revenir sur les moments forts de l'oeuvre de l'auteur : Ebène, Imperium, Le Négus, Le Shah... Un petit livre riche, drôle parfois, et qui étonne par la modestie de ses aveux.

  • Cet autre

    Ryszard Kapuscinski

    Avec ces réflexions, fruit d'une vie entière de voyages, Ryszard Kapuscinski pose un oeil nouveau sur le concept de l'Autre en Occident.
    A travers le prisme de ses rencontres en Afrique, en Asie et en Amérique latine, il observe la vision du monde qu'a cultivée l'Occident au-delà des frontières européennes, de l'Antiquité à aujourd'hui. Il examine ainsi le regard porté par nos sociétés sur les habitants du Sud, toujours considérés comme des étrangers hostiles, objets d'étude plus que partenaires assumant pleinement la responsabilité du destin de l'Homme.
    Dans un monde de plus en plus globalisé et de plus en plus polarisé, Kapuscinski démontre à quel point l'idée de l'Autre demeure un défi permanent pour l'esprit humain.

  • A travers ce recueil posthume inédit en France, le grand reporter montre le visage du journaliste engagé. Son regard se porte sur trois points " chauds " du globe dans les années 1970: Moyen-Orient, Amérique du Sud et Afrique. Comme toujours chez Kapuscinski, l'écriture est précise, intelligente, et le propos férocement actuel. Décrivant des mouvements partisans ou révolutionnaires, le reporter s'attache chaque fois à un destin particulier pour dresser un tableau politique plus général. Mais ce qui frappe surtout, c'est l'engagement du journaliste, sa capacité à s'insurger. Le monde qu'il peint est absurde, cynique, la violence y est omniprésente, la démocratie y est un paravent à toutes les hypocrisies favorisant l'esclavage, la répression, le crime...

  • Ebene

    Ryszard Kapuscinski

    Quand ryszard kapuscinski arrive comme journaliste en 1958 à accra, la capitale du ghana, il ne peut soupçonner que ce voyage sera le début 'une passion qui ne le quittera plus jamais.
    Pendant des années, ce grand reporter doublé d'un écrivain sillonne le continent noir, habite les quartiers des africains, s'expose à des conditions de vie qu'aucun correspondant occidental n'aurait acceptées.
    Observateur exceptionnel, il croise des potentats comme nkrumah, kenyatta ou idi amin, témoigne de coups d'etat et de guerres civiles (au rwanda par exemple) ; il essuie des fusillades, affronte des tempêtes de sable et supporte l'indescriptible chaleur africaine.
    Mais kapuscinski s'intéresse surtout aux gens et sait gagner leur confiance. le tumulte de la vie quotidienne africaine le passionne davantage que les corruptions, les épidémies et les guerres meurtrières.
    Ce livre majeur, attendu depuis longtemps, a reçu en 2000 le prestigieux prix littéraire italien viareggio.

  • Ce livre, qui tient à la fois du journal de bord et du reportage, est une chronique remarquable sur la guerre au XXè siècle.
    Entre 1958 et 1980, lorsqu'il travaillait principalement pour l'agence de presse polonaise, Ryszard Kapuscinski a couvert 27 révolutions et coups d'Etat. Chaque chapitre de ce recueil illustre un voyage de l'auteur, que ce soit en Afrique (Congo, Angola, Algérie, Nigeria, Ethiopie, Afrique du Sud), en Europe (Chypre) ou en Amérique latine. C'est là que se déroule le chapitre éponyme, " La guerre du foot ".
    En 1969, le Honduras et le Salvador jouent deux fois l'un contre l'autre afin de se qualifier pour la Coupe du monde. Mais les affrontements entre supporters dégénèrent en une guerre ouverte qui fait 6 000 morts et 15 000 blessés... Avec la force, l'émotion et souvent l'humour qui caractérisent son écriture, l'auteur dévoile les coulisses du journalisme en nous livrant ses impressions brutes sur les aspects terrifiants, grotesques et parfois absurdes de la vie en temps de guerre.

empty