• La « drôle de guerre » envoie des millions de Français sur les routes, mélangés aux soldats en détresse. Un avion surgit, le père du jeune Robert Gabault est abattu. Celui-ci trouve refuge avec sa mère dans une ville du Sud-Ouest où il se lie d'amitié avec Odelin Cartier-Galloise, jeune homme charismatique. Quand ce dernier est arrêté par les Allemands, Robert donne rendez-vous à un ancien camarade de classe passé du côté ennemi. Leur explication tourne mal et s'achève dans une détonation dont l'écho ne retombera jamais.

    Au soir de sa vie, Robert, devenu le Gab, grand reporter de l'Agence France-Presse, revient sur ces événements qui ont fait basculer son destin. La plume tendre et entraînante de Denis Lalanne ne nous donne qu'une envie : croire aux serments d'amitié, à la force de l'engagement, au pardon et à la rédemption.

  • Trempée dans une encre sudiste gorgée de verve et de poésie, la plume de denis lalanne a ressuscité la chanson de geste médiévale en s'illustrant comme buzzati dans un genre littéraire original : l'épopée sportive.
    Lalanne était alors le tintin malicieux du journal l'equipe, il se baladait sur la surface du globe pour y glaner de quoi étancher les fringales de son lyrisme. il aimait passionnément le journalisme, le sport, la littérature, l'amitié. la vie, en somme, conçue comme une aimable plaisanterie parfois teintée d'amertume. puis il laissa longtemps sa plume se morfondre dans son fourreau. voici qu'il dégaine, pour une commémoration joliment nostalgique des années 50 et 60, les plus fruitées de l'histoire de france moderne.
    Toute épopée exige un héros. celui de lalanne est un couple : guy et andré boniface, les fameux " boni " d'une légende aux sources mystérieuses et à l'épilogue tragique. dans le prisme magique de leurs cavalcades, on voit défiler les attendus d'une fureur de vivre empreinte de désinvolture, et on se dit en pensant à blondin, l'ami des boni, qu'au temps du rock et du twist, de gabin et de montand, de kopa et d'anquetil, toute illusion était plausible.

  • - Denis Lalanne raconte son enfance sous l'Occupation, les raisons de sa passion pour le sport et pour les héros de sa vie que furent les champions des trois balles. Les trois balles, ce sont celles du tennis, du golf et, bien sûr, du rugby, ces trois sports qu'il a couverts pendant près de quarante ans pour le quotidien L'Equipe. " On va me croire perdu de nostalgie quand il ne s'agit pourtant que de gratitude envers ceux qui ont enchanté mon voyage dans un demi-siècle et plus de bohème sportive. Une dernière bière et salut la compagnie, salut et fraternité. J'ai été ce poisson d'avril échappé du bocal, cet enfant de la guerre assez chanceux pour passer à travers les balles de la fatalité, vivre jusqu'au bout de ses chimères, parler aux lions et tout et tout. Il faudra simplement me pardonner ms emballements, mes oublis, mes rengaines, sachant que je n'écrivais pas pour l'éternité, tout au plus pour un quotidien ".

    - Denis Lalanne, né le 1er avril 1926 à Pau, est un journaliste français spécialisé dans le rugby à XV. Il passe l'essentiel de sa carrière au quotidien L'Equipe et, avec le fameux " Le Grand Combat du Quinze de France", publié en 1958, il ouvre la voie à une abondante production de livres de sport. Il signera par la suite une quinzaine d'ouvrages, dont " La peau des Springboks ", " Le temps des Boni ", " Rue du Bac. Salut aux années Blondin", également deux romans, " La guerre à l'envers" et " Un long dimanche à la campagne". Il tient toujours une chronique mensuelle à Midi Olympique. Denis Lalanne a obtenu le Prix Henri-Desgrange, le Prix Antoine-Blondin, le Prix Georges-Brassens et autres distinctions.

  • Sbastien Prou participe une preuve de golf longue de six jours. Sur 207 joueurs, au dpart, il ne doit demeurer que 50 aprs six jours de bagarre. Rcit de la rdemption de ce jeune homme au cours de ce marathon peu habituel.

  • Si la dernière Coupe du monde n'a pas apporté la plus éclatante démonstration de la magie du XV de France, ce qui l'a rendu si atypique, aux yeux des Britanniques notamment, repose sur la créativité de son jeu d'attaque : le fameux french flair. Imprévisibles, audacieux, les joueurs français ont longtemps été réputés pour leur jeu de passe au cordeau, la vélocité de leurs ailiers, le génie de leurs trois quarts et le côté joueur de leurs demis.

    Réuni de manière exceptionnelle pour cet ouvrage, le quatuor composé de Denis Lalanne, Pierre-Michel Bonnot, Jean Cormier et Olivier Margot rend une copie aussi inventive et déliée que l'essai du bout du monde ou l'essai du siècle inscrit à Twickenham.

    /> En guise d'introduction, Denis Lalanne, auteur du Grand Combat du XV de France, ce monument de la littérature, rend hommage au french flair depuis sa naissance à aujourd'hui. Jean Cormier dresse quant à lui le portrait de Jo Maso dont le souvenir illumine encore les terrains sur lesquels il a imposé sa classe. Olivier Margot revient sur le match Australie-France de la première Coupe du monde en 1987. Il nous fait voyager jusqu'à Sidney et nous offre d'assister au premier rang au match du siècle, remporté par les français dans les tous derniers instants grâce à un essai inoubliable de Serge Blanco. Enfin Pierre-Michel Bonnot revisite, lui, le patrimoine rugbystique de ces hérauts du rugby d'attaque, les redoutés All Blacks néo-zélandais, rappelant au passage que les succès commencent devant et que les coups de griffe et les tours de funambules des ailiers all blacks ne sont rendus possibles que par le rude combat des avants.

    Pour couronner le tout, un portfolio rend hommage à Yannick Jauzion, magnifique joueur du Stade Toulousain et de l'équipe de France.

  • " Bénie soit cette Coupe du Monde et béni soit ce jeu qui est le plus grand de tous. " Six semaines de compétition, six semaines de sourires et d'exploits, six semaines d'une magnifique Coupe du Monde. L'exploit puis la désillusion française, la fraîcheur des "petites" nations, la confirmation des Argentins, le baptême des Portugais... Du bonheur, plein de bonheur, de celui dont on fabrique les beaux souvenirs. Voici l'aventure de la sixième Coupe du Monde, merveilleusement contée par Denis Lalanne. Un journal, illustré par plus de 200 photos, écrit semaine après semaine, au fil des émotions de l'auteur, qui se lit comme une odyssée.

empty