• Un journaliste dans un pub de Londres un jour de pluie, une Lady bien mystérieuse, une conversation autour de scones au beurre et d'une tasse de thé, un village anglais du début du XXe siècle, des chauves-souris parlantes dans un cimetière.
    Bref, une ambiance aussi British qu'énigmatique. Mais quel est le lien entre tous ces personnages ?
    Acarus Dumdell, professeur de son état et faiseur de potions aux effets souvent douteux, et son frère, Zacarus, apothicaire de bonbons. Des jumeaux qui sèment le trouble parmi la paisible population de Meadowfield.
    C'est ce que raconte la Lady à un journaliste de passage. Cela se passe le 18 juillet 1901. Le vicaire du village a perdu la voix en mangeant trop de bonbons au charbon (ou était-ce le thé à la rose trop sucré de Madame Chastewick ?), la nouveauté de la boutique de Zacarus. Devant prononcer le discours d'ouverture de la 15e cérémonie des thés, le vicaire fait appel à Acarus, le professeur, afin qu'il lui prépare une potion pour retrouver la voix. Pourtant, la manie d'Acarus de substituer les ingrédients et de ne jamais respecter les recettes originales est connue depuis longtemps dans le village, et tout autant les catastrophes qui en ont découlé. Mais le vicaire est pressé. À contrecoeur, Zacarus accepte de livrer la potion que son frère a préparée à son ami, le vicaire. Il prend un raccourci et passe par le cimetière où se déroule... le festival annuel des contes d'horreur des chauves-souris. Un pas malencontreux, une branche en travers du passage, et voilà notre apothicaire à terre. La potion, quant à elle, s'est répandue sur le sol, mais quelques gouttes ont atteint les chauves-souris, qui sont à présent dotées de la parole... et dont les voix portent bien au-delà des frontières du village?! Encore un méfait de l'étourderie d'Acarus qui ne sera pas sans conséquences...

  • Une fois encore, le professeur Dumdell a à coeur de réparer les désastres causés par ses potions. Aventures et rebondissements attendus. Ce troisième et dernier volet s'ouvre sur le voyage insolite du professeur Dumdell qui traverse la manche en engin volant précaire pour rejoindre une communauté de personnages très étranges, au coeur même de Paris : des alchimistes qui pourront sans aucun doute porter secours à notre cher Acarus.
    Pendant ce temps-là, Pistache recherche désespérément le professeur et s'enfonce bien involontairement dans la Forêt Noire. Là aussi se cachent de drôles de personnages portant longues barbes et chapeaux pointus. La légende des druides serait-elle plus qu'un conte pour enfant ? Le secret qui lie Lady Chastwyck et le vicaire pourrait bien faire la lumière sur ce mystère et sur un autre par la même occasion : les origines des jumeaux Dumdell.
    Un troisième opus très réussi, à la fois dense et rythmé. Nous en apprenons plus sur nos sympathiques jumeaux à chaque page. Une fin surprenante pour cette trilogie fantastique et atypique encensée au Québec.

  • On savait le Professeur Acarus Dumdell occupé à chercher une solution au vacarme des chauves-souris, avec l'aide de son assistante Pistache. Mais on ignorait qu'il fabriquait une potion luminescente pour chasser les petits nuisibles ailés du village. Et ce ne sera pas sans conséquence...
    Rien ne va plus à Meadowfield où les habitants n'ont toujours pas retrouvé le sommeil. Rappelez-vous : Zacarus, en voulant porter secours à son ami le vicaire, a renversé malencontreusement une potion de son frère sur les petites chauves-souris de Sleeping Stones, qui, instantanément, se sont mises à hurler des contes d'horreur à travers le village. Depuis lors, le capital sympathie des Fieldloviens envers les frères Dumdell est en chute libre. Mais, le professeur Acarus a dans l'intention d'aider ses concitoyens et amis en créant une potion de lumière. Pour trouver l'ultime ingrédient, il doit se rendre à Londres, lui qui n'est plus allé au-delà du cimetière depuis si longtemps !
    Pendant ce temps, une société secrète anti-potion s'est formée à Meadowfield sous l'impulsion de l'aubergiste Jim et du jeune journaliste fouineur Ink Papermore. Leur volonté est de se débarrasser du Professeur Acarus Dumdell.
    Il peut-être temps que le maire, le Colonel Fear Kingstoria revienne administrer son village... Mais le reconnaîtra-t-il ? La potion de lumière du Professeur s'est révélée efficace ! Un peu trop même... Et voilà Meadowfield envahie par une forêt vierge de végétaux en tout genre, stimulés par l'intense lumière qui règne jour et nuit sur le village...

empty