Sciences humaines & sociales

  • Pourquoi certaines rencontres nous donnent-elles l'impression de renaître ? Comment se rendre disponibles à celles qui vont intensifier nos vies, nous révéler à nous-mêmes??

    La rencontre - amoureuse, amicale, professionnelle - n'est pas un « plus » dans nos vies. Au coeur de notre existence, dont l'étymologie latine ex-sistere signifie « sortir de soi », il y a ce mouvement vers l'extérieur, ce besoin d'aller vers les autres. Cette aventure de la rencontre n'est pas sans risque, mais elle a le goût de la « vraie vie ».

  • Les vertus de l'échec

    Charles Pépin

    • Allary
    • 22 Septembre 2016

    Et si nous changions de regard sur l'échec ?

    En France, échouer est mal perçu. Nous y voyons une faiblesse, une faute, et non un gage d'audace et d'expérience.

    Pourtant, les succès viennent rarement sans accroc. Charles de Gaulle, Rafael Nadal, Steve Jobs, Thomas Edison, J.K. Rowling ou Barbara ont tous essuyé des revers cuisants avant de s'accomplir.

    Relisant leurs parcours et de nombreux autres à la lumière de Marc-Aurèle, Saint Paul, Nietzsche, Freud, Bachelard ou Sartre, cet essai nous apprend à réussir nos échecs. Il nous montre comment chaque épreuve, parce qu'elle nous confronte au réel ou à notre désir profond, peut nous rendre plus lucide, plus combatif, plus vivant.

    Un petit traité de sagesse qui nous met sur la voie d'une authentique réussite.

  • «Non, les femmes préhistoriques ne consacraient pas tout leur temps à balayer la grotte et à garder les enfants en attendant que les hommes reviennent de la chasse. Les imaginer réduites à un rôle domestique et à un statut de mères relève du préjugé. Elles aussi poursuivaient les grands mammifères, fabriquaient des outils et des parures, construisaient les habitats, exploraient des formes d'expression symbolique. Aucune donnée archéologique ne prouve que, dans les sociétés les plus anciennes, certaines activités leur étaient interdites, qu'elles étaient considérées comme inférieures et subordonnées aux hommes. Cette vision de la préhistoire procède des a priori des fondateurs de cette discipline qui naît au XIXe siècle. Il est temps de poser un autre regard sur l'histoire de l'évolution et de déconstruire les processus qui ont invisibilisé les femmes à travers les siècles.» M.P.M.

    S'appuyant sur les dernières découvertes en préhistoire et l'analyse des idées reçues que véhicule, jusqu'à notre époque, la littérature savante, cet essai pose les bases d'une autre histoire des femmes, débarrassée des préjugés sexistes, plus proche de la réalité.

  • Nous sommes de plus en plus nombreux a` en re^ver: e´chapper au syste`me, a` cette maximisation du profit, partout, tout le temps, qui ravage nos socie´te´s et la plane`te. Mais rompre avec le mode de vie dominant exige des sacrifices que peu d'entre nous sont pre^ts a` consentir. Entre la pleine adhe´sion et la fuite, un chemin existe-t-il ?
    Oui, re´pond Alexandre Lacroix, qui plonge aux racines de notre malaise en de´voilant la logique de notre modernite´ connecte´e, ce monde ou` l'auto-entrepreneuriat, le te´le´travail et les ve´rite´s alterna- tives de´cline´es sur les re´seaux sociaux effacent les frontie`res entre sphe`re publique et sphe`re prive´e, temps de travail et temps de loisir, exploiteur et exploite´, vrai et faux.
    Mettre a` nu cette me´canique donne a` chacun de nouveaux repe`res et nous permet d'introduire du jeu. En s'affranchissant de l'utilitarisme dominant, en se donnant un ide´al non ne´gociable qui guidera notre action, il est possible de reprendre en main les re^nes de nos existences.

  • « E^tre visibles. Marcher dans la rue sans peur. Exprimer haut et fort nos opinions. C'est ce que la socie´te´ interdit aux femmes. Et c'est le programme de ce livre. Messieurs qui tenez les manettes, si vous voulez re´gler le proble`me, les chercheuses et militantes fe´ministes ont fait le boulot.
    Les me´canismes sont identifie´s, les solutions existent. Tout est la`. Ce qu'il manque maintenant, c'est votre volonte´.
    Or, chaque jour, on constate qu'elle est nulle. Manifestement, l'ide´e de vivre dans un monde ou` les femmes seraient vraiment les e´gales des hommes ne vous emballe pas plus que c¸a ». L.B.

    Avec Pre´sentes, Lauren Bastide signe un manifeste fe´ministe ultra-documente´, nourri par les re´flexions des militantes les plus inspirantes d'aujourd'hui. Un livre a` mettre entre toutes les mains, pour mieux comprendre les nouvelles luttes fe´ministes de l'apre`s-#MeToo.

  • Nijni-Novgorod, années 1900. Un adolescent traîne sur les bords de la Volga. Il est pauvre, il est juif, un moins que rien dans la Russie tsariste. Mais il croise la route de l'immense Maxime Gorki qui en fait son assistant et l'adopte. Yeshua Sverdlov devient Zinovi Pechkoff.

    En exil à Capri avec son nouveau père, il découvre la littérature, la politique, se lie avec Lénine, l'écrivain Bounine ou le chanteur Chaliapine. Mais il brûle d'agir. Quand la Première Guerre mondiale éclate, il s'engage en France dans la Légion étrangère au côté de Blaise Cendrars, connaît la rude vie des tranchées et la gloire des combats - il y perd le bras droit. La France l'adopte à son tour et le dépêche aux États-Unis pour les inciter à entrer en guerre.

    En 1918, alors que son frère biologique Iakov Sverdlov s'apprête à devenir le premier chef d'État soviétique, Pechkoff est au coeur de la guerre civile russe, au côté des Armées blanches. Dans les années vingt, au Maroc, il gagne son surnom de « Manchot magnifique » pendant la guerre du Rif. Puis ce sera la Syrie, le Liban, ses premiers succès diplomatiques. Et la France Libre. De Gaulle en fait son envoyé spécial, un général-ambassadeur abonné aux missions délicates, en Chine auprès de Chiang Kaï-Shek, au Japon auprès de MacArthur dont il devient l'ami.

    Pechkoff parcourt le monde, connaît tout le monde, séduit tout le monde. Son courage, son goût de la vie, sa connaissance de l'âme humaine ont révélé sa nature, celle d'un héros de roman.

    À partir d'archives inédites, notamment la magnifique correspondance avec Gorki, Guillemette de Sairigné signe la première grande biographie de Zinovi Pechkoff.

  • Pouvons-nous rendre nos sociétés plus altruistes ?
    Pour répondre à cette question clé pour notre avenir, ce livre réunit, autour du Dalaï-lama, des scientifiques, des économistes et des acteurs sociaux de renommée mondiale. Chacun expose, dans son domaine, l'état des connaissances ou les initiatives en cours, puis engage une discussion sur les moyens d'introduire davantage de bienveillance au coeur de nos systèmes économiques et sociaux.
    Les récentes découvertes de la psychologie et des neurosciences ont de quoi rendre optimiste : l'être humain n'est pas, par nature, aussi égoïste que nous le pensions. L'altruisme aussi est dans nos gènes. Partout à travers le monde, des initiatives citoyennes rencontrent d'ailleurs un succès grandissant.
    L'urgence est là : notre économie actuelle produit chaque jour plus de déséquilibres et d'exclusions. Mais les solutions existent : par leurs interventions lumineuses, les différents participants à cette rencontre exceptionnelle montrent que construire une société plus altruiste est possible.

  • Slow démocratie

    David Djaïz

    • Allary
    • 10 Octobre 2019

    Peut-on reprendre le contrôle d'une mondialisation débridée dont les dégâts se font sentir chaque jour sur la démocratie, l'environnement et la justice sociale?? Oui. Grâce aux nations.

    Un tel propos peut paraître contre-intuitif à tous ceux qui voient la nation comme un totem identitaire. Mais ce livre montre qu'elle reste le levier le plus efficace pour ne plus être les témoins impuissants des dérèglements en cours.
    Humanistes, progressistes, sociaux-démocrates, écologistes?: n'ayons plus peur de nous en saisir?! Car il y a urgence. Les classes moyennes occidentales laminées ne veulent plus d'un système qui profite d'abord aux élites. Gilets jaunes en France, Brexit en Angleterre, Trump aux États-Unis, Orbán en Hongrie, Salvini en Italie, mais aussi Bolsonaro au Brésil?: les peuples crient leur colère et veulent reprendre le pouvoir, souvent sous les traits de l'homme fort. Une internationale d'extrême droite se met en place. La démocratie libérale que l'on croyait indéracinable est en danger de mort.
    Alors remettons la nation démocratique au coeur de l'agenda progressiste. Arrachons-la des mains des identitaires et des anti-européens qui la réduisent à des fantasmes nationalistes. Prenons conscience qu'elle est plus nécessaire que jamais pour équilibrer la mondialisation. Aimons-la. Elle seule nous permettra de concilier démocratie, mondialisation et écologie, d'aller vers une Slow Démocratie.

  • Historiquement associée à la domination, l'instrumentalisation ou la souveraineté, la notion de pouvoir n'est pas neutre en Occident. Comme en témoignent les inégalités entre les peuples, entre les hommes et les femmes ou les écarts de richesses, le pouvoir dans les sphères politiques, sociales et interpersonnelles est trop souvent un pouvoir exercé sur autrui.
    De son côté, la notion d'altruisme qui convoque les idées d'interdépendance, de bienveillance et de responsabilité semble étrangère à celle de pouvoir.

    Dans ce livre, des chercheurs du monde entier et des acteurs de la société civile réunis autour du Dalaï-Lama montrent comment allier ces deux forces au lieu de les opposer.
    Ce dialogue, organisé par l'Institut Mind and Life Europe, est une invitation à un exercice bienveillant du pouvoir.

  • Yan Lan a grandi dans la proximité des hommes les plus puissants de la Chine, de Zhou Enlai à Deng Xiaoping... Son grand-père, Yan Baohang, d'abord compagnon de route du nationaliste Chiang Kai-shek, épouse la cause communiste et sera agent secret pendant la Seconde Guerre mondiale. Son père, Yan Mingfu, diplomate, interprète personnel de Mao pour le russe, est le seul témoin vivant des discussions entre Mao et les dirigeants soviétiques.
    Mais la Révolution culturelle fait basculer la vie des Yan. Lan a neuf ans quand, un soir, les Gardes rouges font irruption dans l'appartement familial. Son grand-père est jeté en prison et meurt sept mois plus tard. Son père croupira dans une cellule pendant sept ans et demi. Sa mère, Wu Keliang, diplomate, accusée d'être issue d'une famille de contre-révolutionnaires, est reléguée dans un camp de rééducation par le travail où elle passera cinq ans avec sa fille.

    En retraçant la vie des siens, Yan Lan fait revivre un siècle d'histoire chinoise, du dernier empereur à aujourd'hui, en passant par la Révolution culturelle où vient se fracasser son enfance. Comme rarement, le lecteur pénètre les arcanes d'un système devenu fou qui décimera une grande partie de l'élite intellectuelle, économique et politique du pays. Pourtant la Chine s'est relevée, et l'histoire des Yan après la mort de Mao est celle du réveil chinois.

    La petite fille broyée par la Révolution culturelle est devenue l'une des femmes d'affaires les plus actives de son pays. La saga des Yan se poursuit, en écho avec les évolutions de la Chine contemporaine.

  • Des vertus de la forme courte.
    En littérature, la microfiction a une origine légendaire, magnifique : Ernest Hemingway, mis au défi d'improviser l'histoire la plus émouvante possible en six mots, aurait écrit sur une nappe de restaurant : « À vendre : chaussures bébé, jamais portées. » Avec ces microréflexions, Alexandre Lacroix explore les possibilités de la forme courte en philosophie. En une ou quelques pages, il aborde des thèmes comme la morale, les animaux, le deuil, l'érotisme, la fête, la douleur, le travail, l'amour, la maladie, le couple ou la solitude.
    Pour philosopher en si peu de mots, chaque texte part d'une expérience vécue qui, sous la plume de l'auteur, se transforme en occasion de pensée. Pas de considérations abstraites, pas d'aphorismes, chacune de ces microréflexions nait d'un rapport concret au monde et fait jaillir un processus de réflexion que le lecteur a le loisir de poursuivre par lui-même.

  • « Notre humanité compte-t-elle déjà des jeunes femmes et des jeunes hommes promis à l'immortalité´ ou, tout au moins, à une vie pluricentenaire? De telles rumeurs nous viennent de Californie où les prophètes des nouvelles technologies oeuvrent pour battre le record de longévité´ détenu par notre vénérable Jeanne Calment. Plus qu'un choc culturel entre le Nouveau et l'Ancien Monde, c'est l'annonce d'une révolution anthropologique. Grâce à la magie de la fée numérique, il devient possible de libérer les humains de leur condition de chenille bipède encore engluée dans les fils de l'évolution. Cette promesse s'inscrit dans un programme : le transhumanisme. Celui-ci affiche un but: le posthumanisme, ou le déploiement du génie créatif des hommes pour dépasser leur condition.
    Après le Paléolithique, le Néolithique, les âges des métaux et les révolutions industrielles, le numérique nous fait entrer dans un nouvel âge de l'humanité. » P.P.

    Les nouvelles technologies nous font basculer dans une ère à laquelle l'homme ne survivra peut-être pas. Le transhumanisme est certes l'aboutissement de millions d'années d'évolution, mais le posthumanisme annonce une rupture.
    Appréhender ce nouvel âge de l'humanité est donc une urgence et un défi. Pour le relever, Pascal Picq replace les bouleversements en cours dans une perspective paléoanthropologique. Et il le fait de façon accessible, en dialoguant avec une lycéenne.
    Cet essai vif et érudit permet à chaque lecteur de prendre conscience que nous vivons un moment décisif de l'histoire de l'humanité.

  • Le pouvoir de la voix

    Jean Abitbol

    • Allary
    • 21 Avril 2016

    L'homme possède un trésor inestimable : sa voix.
    Alchimie entre le corps et la pensée, instrument de persuasion et de charme, elle est le reflet de notre personnalité. Elle peut faire notre fortune ou causer notre perte. Elle fascine les scientifiques, les philosophes, les médecins.
    Des voix qui nous attirent à celles qui nous gouvernent, Jean Abitbol dévoile les secrets de la voix, dont la force d'attraction confine au mystère. Comment se forme-t-elle ? Comment devient-elle un pouvoir chez l'homme politique, ou l'artiste, le professeur ou le séducteur ? Comment les professionnels la travaillent-ils ?
    Nourri de nombreuses rencontres et anecdotes, ce livre est un voyage scientifique et personnel à la découverte de cet instrument que chacun de nous possède sans toujours le connaître et mesurer son pouvoir.

  • Savez-vous que l'on peut chasser sur la plage en plein mois d'août ?
    Qu'une chasse à courre peut se terminer dans votre jardin ?
    Qu'il est impossible de sanctionner des chasseurs ivres ? ...

    Marc Giraud ose dire, sur un sujet qui nous concerne tous, ce que le puissant lobby de la chasse veut cacher.

    Un livre de fond pour les amoureux de la nature, qui veulent se promener en paix dans les bois.

  • L'Homme de Neandertal n'a pas totalement disparu ! Il est toujours pre´sent dans notre ADN... Mais qui e´tait-il vraiment ? Quelle e´tait sa vie quotidienne ? Comment se soignait-il ? A` quoi ressemblait son habitat ? Pratiquait-il le cannibalisme ? Comment enterrait-il ses morts ? E´tait-il un artiste ? Pourquoi a-t-il disparu ? Quels ont e´te´ ses rapports avec Homo sapiens ?

    D'Abce`s dentaire a` Zafarraya en passant par Cure-dents ou Lion des cavernes, ce dictionnaire tre`s complet fait le point sur les dernie`res de´couvertes scientifiques. Finie l'e´poque ou` Neandertal e´tait conside´re´ comme un homme-singe force´ment infe´rieur a` nous.

    Neandertal de A a` Z est l'ouvrage de re´fe´rence qui rend a` cet hominide´ la place qui est la sienne dans l'histoire humaine.

  • Juin 2015, Alep sombre dans le chaos. Comme des centaines de milliers de civils, Joude Jassouma décide de fuir avec sa femme Aya et leur petite fille Zaine.
    Depuis trois ans, la Syrie a basculé dans la guerre civile. Les affrontements entre l'armée de Bachar al-Assad et les forces rebelles emmenées par les djihadistes du Front al-Nosra et de l'État islamique deviennent quotidiens. Joude, jeune professeur de français au lycée, refuse de choisir son camp dans un conflit qui n'est pas le sien. Avec sa famille, il se cache, déménage quatre fois pour éviter les bombardements. Puis se résout à l'exil.
    Des rives du Levant aux côtes bretonnes, en passant par Istanbul et les camps de refugiés de l'île de Leros, ce livre raconte l'exode d'un enfant des quartiers pauvres d'Alep, amoureux de Flaubert et d'Éluard. L'odyssée d'un héros anonyme qui, au péril de sa vie, a traversé la mer Égée à bord d'un canot en plastique en quête d'une terre d'asile.
    Pour la première fois, la plus importante crise migratoire depuis la Seconde Guerre mondiale nous est racontée de l'intérieur, à travers le regard d'un réfugié ordinaire.

  • Enfant surdouée de Necker, le ministre des Finances de Louis XVI, Germaine de Staël traverse la Révolution, le Consulat et l'Empire en devenant une femme très différente du type de femme admis à son époque. D'abord un écrivain politique de grande envergure publiant quinze livres qui la montrent libérale, démocrate et européenne quand on était royaliste, jacobin ou bonapartiste. Son salon parisien jusqu'en 1803 est le début éblouissant de ce qui deviendra « le Groupe de Coppet », du nom de son château en Suisse, l'Elysée intellectuel de toute une génération, le rendez-vous de l'intelligentsia européenne. Elle connait Voltaire et Diderot, le tsar de Russie et le roi de Suède, Jefferson et Lord Byron. Ses amis s'appellent Juliette Récamier, Talleyrand, Lafayette ou Chateaubriand.
    Elle était immensément riche, immensément généreuse et tous ceux qui l'entouraient ont profité de sa fortune. Sa vie est une course poursuite devant Napoléon qui l'exile sans cesse loin de Paris puis hors de France parce qu'il se juge attaqué par chacun de ses livres. Cette femme forte qui ne craignait pas de s'opposer à l'Empereur, cette grande intellectuelle est en même temps une grande amoureuse. Elle a de l'ordre dans l'esprit et du désordre dans les sens, c'est ce qui la rend si émouvante. Car elle se donne facilement aux hommes - on ne compte plus ses nombreuses aventures- et elle tombe amoureuse à chaque liaison. Elle envahit les hommes d'une passion dévorante, insatiable et souffre d'être délaissée parce qu'elle les a étouffé de son amour. Germaine a cinq enfants de quatre pères différents et, en mère fusionnelle, elle les emmène partout avec elle à travers l'Europe au cours de ses innombrables voyages. En avance sur son temps, elle milite pour le divorce, pour le droit des femmes au bonheur, pour la liberté d'expression et l'abolition de l'esclavage.
    Germaine de Staël est personnage profondément attachant, une amoureuse aspirant au bonheur mais jamais comblée, une intellectuelle visionnaire mais débordée par ses sens, une femme au destin si romanesque dont son amant Benjamin Constant disait : « Si elle avait su se gouverner, elle aurait gouverné le monde ».

  • Le revenu universel est-il à l'origine une idée de droite ou de gauche ? Comment fonctionne le bitcoin et quel projet politique y a-t-il derrière ? Qu'est-ce que la théorie des communs et pourquoi renouvelle-t-elle notre regard sur la propriété ? Qu'est- ce que le transhumanisme ? Le posthumanisme ? Le spécisme ? Le véganisme? L'hétéropatriarcat? Le masculinisme? Où nous emmène l'ubérisation ? D'où vient le concept de care ? Qu'est-ce qu'une banque de temps? Une monnaie locale? Où va le féminisme à l'heure de #MeToo ? Quelles sont les différentes conceptions de la décroissance ?...
    Longtemps cantonnées à des cercles militants, ces nouvelles idées politiques ébranlent les idéologies du XXe siècle et façonnent le monde qui vient. Pourtant, elles restent caricaturées ou simplement méconnues.
    Ce livre nous les présente de façon claire et sans parti pris. Il a pour ambition d'aider le citoyen d'aujourd'hui à comprendre le XXIe siècle.

  • Philosophe, journaliste, éditeur, critique d'art, pamphlétaire, gastronome érudit : le talent si singulier de Jean-François Revel s'est illustré de multiples façons. Chaque fois, il a manifesté la même indépendance d'esprit, le même désir d'être compris par le plus grand nombre, sans vulgariser ni banaliser la réflexion.
    Plus qu'un florilège de citations, cet abécédaire est une invitation à lire et relire une oeuvre mordante et clairvoyante. D'une étonnante actualité, la pensée de Revel frappe par le trait polémique et l'ironie, usant d'une constante liberté de ton face à toutes les formes de dogmatisme.
    Même sur des sujets graves, il savait convaincre avec un humour décapant. Comme il le disait à propos de son ami Simon Leys : « Au siècle du mensonge, parfois, la vérité relève la tête et éclate de rire ».

    « Composé par des amis et complices de Revel, comme j'ai eu la chance de l'être moi-même, cet abécédaire me remet en mémoire ce que je disais au lendemain de sa mort pour lui rendre hommage : cher Jean-François, nous allons te regretter. Dix ans plus tard, le voici tel qu'en lui-même, et toujours actuel, ce combattant de la liberté d'une décapante et magnifique lucidité ».

    Mario Vargas Llosa

  • Et si la démocratie, la paix, l'Europe cosmopolite dans laquelle nous avons grandi et qui nous semblait éternelle étaient sur le point de sombrer dans le chaos et la guerre? Raphaël Glucksmann, en acteur engagé, pose la question et nous fait voyager au coeur des révolutions et contre-révolutions du 21ème siècle.
    Il a été acteur de la révolution ukrainienne de Maïdan, conseillant les leaders démocratiques, après avoir été 5 ans conseiller spécial du président géorgien Mikhail Saakhavchili, élu à la suite de la révolution pacifique de 2003.
    Aujourd'hui, la Géorgie est entre les mains d'un oligarque pro-russe et d'une Eglise réactionnaire qui organise des pogroms contre les homosexuels ; les chars russes sont entrés en Ukraine et douchent les espoirs de Maidan ; et Marine le Pen n'a jamais été forte dans l'opinion, au point que l'hypothèse de la voir à l'Elysée ou à Matignon n'est plus absurde.

    La gueule de bois pour toute une génération élevé dans le confort de la « fin de l'Histoire ».

  • Mai 1968. L'État gaulliste est sur le point de sombrer. Partie de l'université de Nanterre, la révolte gagne l'ensemble du pays.
    Le 13 mai, un million de personnes défilent à Paris. En tête, l'étudiant allemand Daniel Cohn-Bendit, nouvelle idole de la jeunesse et des intellectuels. Derrière lui, tous les chefs de partis et syndicats de gauche scandent « Dix ans, ça suffit ! De Gaulle, c'est fini ! » Le Général convoque chaque nuit des ministres affolés : « Mais qui est-il, ce Cohn-Bendit ? Qu'a-t-il pour entraîner les jeunes ? » De Gaulle va tenter un dernier coup de théâtre. Avant de partir pour Baden-Baden, il veut rencontrer le jeune insolent.
    Dans la nuit du 28 mai, Dany est introduit dans le bureau présidentiel. De Gaulle : « Votre rêve, c'est d'aller baisouiller dans les coins ? » Cohn-Bendit : « Les jeunes étouffent dans le monde de tante Yvonne ! » Dans un récit vif, sensible et très informé, Christine Clerc imagine un huis-clos criant de vérité entre le vieux chef et le jeune leader qui entrera dans l'Histoire pour avoir été le bras du destin : le « tombeur du Général ».

  • Le monde entier a aujourd'hui une religion : la consommation.
    Persuadés qu'elle est la clé de notre bonheur individuel, nous cherchons à consommer toujours plus, quitte à nous endetter.
    Persuadés qu'elle est la clé de notre bonheur collectif, nos hommes politiques ne parlent que de relancer ou d'augmenter la consommation et la croissance.
    Nouveau Dieu des temps moderne, la consommation n'est pas questionnée, sauf par quelques décroissants ou gauchistes.

    Elisabeth Laville n'appartient à aucune de ces deux catégories. Cette diplômée d'HEC, fan de high-tech, et conseillère de beaucoup de grandes entreprises françaises, interroge pourtant dans ce livre le plus grand tabou de nos sociétés - la consommation - et montre que la consommation frénétique d'aujourd'hui n'assure ni le bonheur individuel ni le bonheur collectif.
    Individuellement, les études montrent qu'une fois nos besoins essentiels assouvis, le bonheur décroît avec la consommation de bien matériels. Collectivement, la (sur) consommation épuise les ressources naturelles : cette course folle va connaître un coup d'arrêt dans moins de 30 ans.

    Les progrès technologiques, les politiques vertes n'y changent rien : nous produisons toujours plus de bien et, si nous ne l'anticipons pas, c'est le manque de ressources naturelles qui nous forcera à changer nos modes de consommation.
    Pourquoi ne pas commencer maintenant ? En prenant l'exemple de secteurs emblématiques comme le marché de l'habillement, de l'alimentation, du high-tech et des médicaments, ce livre montre que la consommation de demain, qui visera à moins consommer et à mieux consommer est déjà là. Et il faut s'en réjouir : ces nouvelles façons de consommer nous rendent plus heureux.

  • Deux enfants terribles de la politique racontent leurs parcours et leurs espoirs avec une honne^tete´ intellectuelle qui e´claire les cinquante dernie`res anne´es.
    Alors que la France et l'Europe manquent de repe`res, ces deux acteurs atypiques de la vie publique analysent l'apre`s-guerre, leurs racines juives, le communisme, les guerres coloniales, les évènements de 1968, le conflit israe´lo-palestinien, la guerre d'Irak, les crises europe´ennes et les re´cents e´ve´nements ukrainiens.

    Ils osent tout se dire, de´fendre leurs positions respectives et aussi - chose si rare en politique - reconnai^tre leurs erreurs.

    Un dialogue sans frontie`res entre deux amis dont les combats n'ont cesse´ de se rejoindre depuis leur rencontre a` la fin des anne´es 60.

  • Accident, deuil, maladie, handicap... la vie ne les a pas épargnés. Ils auraient pu rester victimes, mais ils ont trouvé le courage de se relever et de se reconstruire. En se mettant au service des autres.

    Tournant le dos au malheur, ils ont créé ce qui leur avait manqué dans les moments les plus durs. Refusant l'inertie et la fatalité, ces huit héros du quotidien ont puisé dans la douleur l'énergie de transformer une tragédie en réussite collective. On leur doit un centre de bien-être pour grands brûlés ; la Loi Marilou qui condamne la prise de stupéfiants au volant ; une marque de vêtements pour enfants handicapés, ou encore une marque de cosmétiques soulageant les effets de la chimiothérapie...
    Ils l'ont fait !

empty