Littérature lusophone

  • santiago, un jeune berger andalou, part à la recherche d'un trésor enfoui au pied des pyramides.
    lorsqu'il rencontre l'alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son coeur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve.
    merveilleux conte philosophique destiné à l'enfant qui sommeille en chaque être, ce livre a déjà marqué une génération de lecteurs.

  • Face à l'archer d'exception venu se mesurer à lui, le maître Tetsuya donne bien plus qu'une leçon de tir à l'arc et fait une formidable démonstration des pouvoirs insoupçonnés de son art. Un jeune garçon du village, témoin de ce coup d'éclat, insiste pour qu'il lui transmette son savoir. Le maître l'avertit : il veut bien lui apprendre les règles nécessaires, mais à lui ensuite de les faire siennes pour devenir un homme meilleur. C'est ainsi que Tetsuya commence à enseigner à son nouveau disciple la mystérieuse « Voie de l'archer », le parcours de toute une vie.
    Dans la droite ligne de L'Alchimiste, Paulo Coelho nous offre un nouveau conte poétique et lumineux, où chacun trouvera des préceptes susceptibles d'éclairer ses choix et son existence.

  • Prague, 1939. Les Allemands envahissent la Tchécoslovaquie où se sont réfugiés Herbert Levin, sa femme et son fils pour fuir le régime nazi. Le magicien, qui se fait déjà appeler le « Grand Nivelli » est très vite remarqué par les dirigeants SS fascinés par le mysticisme et les sciences occultes.
    Léningrad, 1943. Le jeune soldat Francisco Latino combat pour Hitler au sein de la Division bleue espagnole. Ce légionnaire réputé pour sa brutalité se fait remarquer durant le siège russe. Les SS décident de l'envoyer en Pologne où les enjeux sont devenus prioritaires.
    Ni Herbert Levin, ni Francisco Latino ne savent encore que leurs destins vont se croiser à Auschwitz. Un destin qui va dépasser leur propre histoire.

    /> Avec son exigence constante de vérité, J.R. dos Santos aborde ici l'un des sujets les plus douloureux de l'histoire contemporaine. C'est grâce aux très précieux, et encore méconnus, manuscrits retrouvés enterrés près des fours crématoires, qu'il arrive à nous amener au plus près de l'histoire et au coeur de l'enfer.

  • Le Caire, de nos jours. Le cryptologue portugais Tomás Noronha se voit confier le décryptage d'un manuscrit original. Son nom ? Die Gottesformel, La Formule de Dieu. Son auteur ? Albert Einstein lui-même. L'enjeu ? Le mode d'emploi d'une bombe nucléaire surpuissante. Précipité malgré lui au coeur d'une affaire d'espionnage international, Noronha plonge dans les secrets de l'atome... et dans un mystère bien plus grand encore.

  • Au terme d'un repas, un banquier démontre à son convive que ses convictions et ses actions en matière d'anarchisme n'ont rien à envier à celles des poseurs de bombe. Il déploie ainsi les trésors d'une rhétorique insidieuse au service de sa personne et s'installe dans de provocants paradoxes. Si ce banquier anarchiste nous enchante par son esprit retors, ses raisonnements par l'absurde et une mauvaise foi réjouissante, la véritable dimension du livre, cependant, n'est pas là : il s'agit en fait d'un pamphlet incendiaire contre la société bourgeoise, ses hypocrisies et ses mensonges. C'est aussi une dénonciation du pouvoir de l'argent, qui mine de l'intérieur le bien le plus précieux de l'homme : la liberté.
    Le Banquier anarchiste est l'unique oeuvre de fiction publiée du vivant de Pessoa et signée de son vrai nom. Un texte explosif, un véritable brûlot.

  • Fernando Pessoa a beaucoup écrit sur lui-même. Un singulier regard peut être vu comme un prélude à son oeuvre et le complément de son chef-d'oeuvre et livre total, Le Livre de l'intranquillité. Les textes qui composent le présent volume révèlent en effet des aspects méconnus de l'auteur à travers des textes et correspondances. Ils constituent un journal de sa vie intérieure, tout entière tournée vers l'auto-analyse.
    On trouvera dans cet autoportrait passionnant, souvent impitoyable, la lente progression d'une personnalité en pleine gestation, depuis une adolescence chaotique jusqu'à une maturité magistrale. Les écrits très intimes rassemblés ici montrent l'angoisse, la solitude et la lucidité de l'écrivain et la genèse de sa personnalité.

  • Il était le roi du pétrole, l'empereur des salles de vente. En ce jour de 1955, « l'homme le plus riche du XXe siècle » vient de pousser son dernier souffle...
    Dans la pièce voisine, son fils Krikor se plonge alors dans les notes de son père, cet homme qu'il connaît si mal. Car Calouste Gulbenkian n'a pas toujours été ce collectionneur fortuné, bondissant de Ritz en Ritz, de maîtresse en maîtresse. Avec son peuple, il a cheminé à travers l'horreur du génocide arménien. À Paris, il a fui la botte allemande, à Lisbonne, trouvé un exil douillet... Et répondu, chemin faisant, à la seule question qui l'animait : le sens de la Beauté...

  • Il a régné sans rival sur les champs de pétroles. Puis sur le marché de l'art. Qu'est-ce qui fait courir Calouste Gulbenkian ? Comment ce jeune Arménien, né sans un sou en poche dans un Empire ottoman à bout de souffle, a-t-il pu devenir l'homme le plus riche du monde, faiseur et défaiseur de rois, et le plus grand collectionneur de son temps ?
    Le mystère de sa fulgurante ascension, c'est sur son lit de mort qu'il le souffle à son fils. Cette question qui l'a poursuivi toute sa vie et qu'il pose une dernière fois : « Qu'est-ce que la beauté ? ».

  • Gog Magog

    Patricia Melo

    Un professeur de biologie dérangé par le bruit incessant de son voisin le tronçonne dans sa baignoire, ou l'homicide comme moyen (plutôt efficace) de régler un problème domestique. Enseignement, hôpitaux, système carcéral, corruption, racisme, Patrícia Melo se livre ici à un état des lieux cinglant de la société brésilienne et de la faillite de l'état, avec un cynisme des plus savoureux.

  • Jean et Nemo sont deux amis que tout semble opposer : le premier est un rêveur sensible, tandis que le second est téméraire et intrépide. Tous deux vont partir à l'aventure, s'aidant mutuellement et partageant une confiance sans limite. Un nouvel album subtil de Madalena Moniz («L'Abécédaire »«des émotions») sur la complémentarité des contraires, avec des illustrations douces à l'aquarelle et aux tons pastel.

  • Dans son roman le plus autobiographique, Paulo Coelho nous fait revivre le rêve transformateur et pacifiste de la génération hippie du début des années 1970.
    Paulo est un jeune homme aux cheveux longs qui souhaite devenir écrivain. Fuyant la dictature militaire brésilienne, il part faire le tour du monde à la recherche de liberté et de spiritualité. À Amsterdam, il rencontre Karla, une jeune Hollandaise qui n'attendait que lui pour s'envoler vers la nouvelle destination phare du mouvement hippie, le Népal, à bord du fameux « Magic Bus ». Cette traversée de l'Europe sera le début d'une extraordinaire histoire d'amour et d'une quête de vérités intérieures qui les conduiront, eux et leurs compagnons de voyage, à adopter un nouveau regard sur le monde.

  • L'aveuglement

    José Saramago

    Un homme devient soudainement aveugle. C'est le début d'une épidémie qui se propage à une vitesse fulgurante à travers tout le pays. Mis en quarantaine, privés de tout repère, les hordes d'aveugles tentent de survivre à n'importe quel prix. Seule une femme n'a pas été frappée par la « blancheur lumineuse ». Saura-t-elle les guider hors de ces ténèbres désertées par l'humanité ?

  • Le récit du pèlerinage de l'auteur de «L'alchimiste», de Saint-Jean-Pied-de-Port à Saint-Jacques-de-Compostelle.

  • La découverte de la face féminine de Dieu est le thème central de ce roman. Pilar et son compagnon se retrouvent après onze ans de séparation. Elle, une femme à qui la vie a appris à être forte et à cacher ses sentiments. Lui, un homme possédant le don de guérir les autres et cherchant dans la religion une solution à ses conflits intérieurs. Tous deux désirent poursuivre leurs rêves.

  • Un voyage au centre d'un Brésil scindé dans lequel tout dialogue semble être devenu impossible. Après plus de vingt ans d'absence, un homme abandonné par sa femme et son fils décide de revenir dans sa ville natale, au centre du Minas Gerais. Tous les liens des familles émigrées italiennes qui s'y étaient installées et en formaient le tissu social ont été détruits par les problèmes économiques qui les ont dispersées à travers le pays.

    On le suit pendant six jours, il va retrouver ses frères et soeurs, rencontrer d'anciens condisciples et de vieilles connaissances locales. L'ombre du suicide de sa jeune soeur et l'impossibilité de toute communication avec ceux qu'il retrouve accompagnent ses tentatives de renouer avec le passé. Le roman se livre à une réflexion sur une société où les différentes classes sociales ne peuvent plus dialoguer et dans laquelle, selon l'un des personnages, elles sont devenues « des planètes errantes » prêtes à entrer en collision et à se détruire.

  • Fuyant Israël sur ordre de Dieu, le prophète Élie se retrouve à Sarepta, petite cité phénicienne assiégée par les Assyriens. Il y perdra ce qu'il a de plus cher : la femme aimée. La révolte contre Dieu n'est-elle pas la façon la plus juste, la plus humaine, de réagir ? Comment le prophète peut-il défendre son propre peuple contre les menaces qui pèsent sur lui quand le doute l'envahit ? C'est alors qu'un ange est envoyé à sa rencontre...

  • Un mari aimant, de beaux enfants, un métier gratifiant... Sur le papier, Linda a tout pour être heureuse. Et pourtant, elle n'est qu'apathie et indifférence.
    Puis vient la rencontre avec un ancien petit ami. Jacob est devenu un homme politique de premier plan et réveille en elle un sentiment perdu depuis longtemps : la passion. Mais pour conquérir cet amour impossible et trouver enfin le bonheur, elle devra puiser jusqu'au plus profond d'elle-même.

  • Miracle au Brésil

    Augusto Boal

    « Être citoyen, ce n'est pas vivre en société, c'est la changer. » Augusto Boal.

    En 1971, Augusto Boal, alors qu'il rentrait chez lui après une journée de répétition dans son théâtre, est arrêté et emprisonné dans un commissariat de la police militaire. Accusé d'être un agent de liaison au profit des « subversifs » (c'est-à-dire, des opposants au régime), il est longuement interrogé puis torturé. Après plusieurs jours placé à l'isolement, il est transféré vers la prison Tiradentes où, en compagnie d'autres prisonniers politiques, il découvre l'univers carcéral brésilien.

    L'emprisonnement d'Augusto Boal a lieu pendant une période paradoxale au Brésil, celle des années 1969 - 1973. Pour les défenseurs de la dictature militaire qui sévissait alors, se sont les années du « miracle brésilien », qui ont vu le pays bénéficier d'une forte croissance économique. Mais ce sont également des « années de plomb » au cours desquelles le régime militaire, au pouvoir depuis 1964, a exercé une répression sanglante dans tout le pays, censurant les médias (et les arts) et systématisant les arrestations et la torture.

    Le récit d'Augusto Boal, très vif, qui n'abandonne jamais l'humour, même dans les moments les plus tragiques, est un texte nécessaire. Il parle de l'angoisse, de la souffrance, mais aussi du courage, de la force et de l'amitié. Il dresse un portrait d'une noirceur sans faille du Brésil de ces années-là. Malgré la violence et la répression féroce du régime, l'espoir est là, sans optimisme naïf (qui conduirait à l'inaction), dans les voix multiples du peuple brésilien qui se bat.

  • Voilà quarante ans que les antennes de l'institut SETI, en Californie, écoutent en silence l'espace infini. Quand soudain, un signal leur parvient, depuis les étoiles, par fréquence radio. Erreur de calcul ? Simple satellite ? La NASA, l'Agence spatiale européenne, la CNSA chinoise, le pape lui-même sont obligés d'en convenir : nous ne sommes pas seuls. Que dit ce message d'origine extraterrestre ? Pour le savoir, personne n'est mieux indiqué que le cryptanalyste Tomás Noronha. Les grandes ambitions de la mission internationale conduiront Tomás bien au-delà du simple déchiffrage, à bord d'une navette, à la rencontre de l'inconnu...

  • Otto et Ada partagent depuis un demi-siècle une maison jaune perchée sur une colline et une égale passion pour le chou-fleur à la milanaise, le ping-pong et les documentaires animaliers. Ada participe intensément à la vie du voisinage, microcosme baroque et réjouissant. Quant à Otto, lecteur passionné de romans noirs, il combat ses insomnies à grandes gorgées de tisane tout en soupçonnant qu'on lui cache quelque chose...
    Cette machine à fiction pleine de fantaisie et de malice, au tour inattendu d'intrigue policière, pétille d'une énergie contagieuse et d'un charme fou.

  • Les guerriers de la lumière se reconnaissent au premier regard. Ils sont au monde, ils font partie du monde. Souvent, ils trouvent que leur vie n'a pas de sens, mais ils n'ont pas renoncé à lui en donner un. Ils s'interrogent, refusent la passivité et le fatalisme. C'est ce qui fait d'eux des guerriers de la lumière.
    Ce livre bref, simple et précieux offre une véritable synthèse de la philosophie humaniste de Paulo Coelho : un message de confiance et de vie qui a déjà touché des millions de lecteurs.

  • On connaît en France, sous le titre Livre de l'Intranquillité (Éditions Christian Bourgois, première édition en 1988 et 1992, dernière en date en 2011), la belle traduction par Françoise Laye du Livro do Desassossego, de Fernando Pessoa, qui s'appuie sur l'organisation par Richard Zenith des différents fragments qui le composent. Teresa Rita Lopes, professeur des universités émérite à l'Université Nouvelle de Lisbonne, a beaucoup publié sur Pessoa, dont elle est une spécialiste reconnue. En tant que directrice de l'équipe de Zenith, elle a consacré une grande partie de sa vie de chercheuse à l'ensemble des manuscrits de cette oeuvre maîtresse de Fernando Pessoa, et c'est ce travail de longue haleine qui l'a conduite à repenser de fond en comble leur distribution.
    S'appuyant sur l'examen autant que faire se peut exhaustif des manuscrits du Livro do Desassossego, elle en propose aujourd'hui une version aussi audacieuse que convaincante, lui assignant trois auteurs parfaitement différenciés, se partageant un Livre qui se décline en trois parties nettement définies : Fernando Pessoa déléguant Vicente Guedes pour le représenter, le Baron de Teive, jamais intégré dans le Livro malgré la volonté expresse de Pessoa, et Bernardo Soares. Leurs voix respectives sont ainsi mises en scène dans une impeccable cohérence et complémentarité, qui confère à ce grand texte une étonnante unité dans sa diversité. Teresa Rita Lopes offre ainsi une structure interne qui fait de cet ensemble, selon elle, le « livre de la vie » de Pessoa, du poète auteur de Pauis qu'il fut dans sa jeunesse jusqu'au dernier Soares, qui dit appartenir à la lignée romantique. Elle va plus loin en affirmant que l'on doit assister séparément et sans les confondre aux monologues de ces trois auteurs, en imaginer l'interaction, et étendre ce dialogue à Fernando Pessoa lui-même.
    Outre l'entrée en scène du Baron de Teive, ce qui implique une trentaine de fragments jamais inclus précédemment, d'autres inédits et déplacements d'attribution figurent dans l'ensemble composé par Teresa Rita Lopes. Une nouvelle traduction du Livro do Desassossego s'impose donc, que justifie cette conception novatrice. Le lecteur français redécouvrira ainsi, dans la version aussi révolutionnaire que documentée de Teresa Rita Lopes, un des plus grands textes du XX e siècle.

  • Comme toutes les jeunes filles, la jeune Maria ne rêve que d'aventure, de grand amour et de contes de fées... Mais la réalité est souvent tout autre. Attirée en Suisse par un homme qui lui promet monts et merveilles, elle connaît de terribles déconvenues.
    Maria en vient à se prostituer, apprenant ainsi à séparer l'âme de la chair, tout en s'interdisant de tomber amoureuse. Mais le sexe comme l'amour demeurent pour elle une énigme.
    Onze minutes est le parcours initiatique de cette jeune prostituée brésilienne, qui passe par la réconciliation de l'esprit et du corps et s'achève par un retour aux valeurs romantiques qui leur sont liées.

empty